Qu’est-ce que la Transition?

La fin de l’ère du pétrole « bon marché » s’apprête à modifier profondément nos modes de vie. Notre société (aujourd’hui mondialisée) s’est échafaudée durant un peu plus d’un siècle sur l’accès aisé au ressources fossiles, permettant production, déplacements et croissance exponentiels. L’une des contreparties de cette croissance économique déraisonnée est le saccage de notre environnement naturel (émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’eau, de l’air, du sol, catastrophes industrielles et nucléaires…). La population et le système global sont maintenant absolument dépendants de l’or noir. La forte hausse du prix du pétrole, qui ne cessera de s’intensifier dans les années à venir, prendra la tournure d’une « désintoxication » forcée, et risque de générer beaucoup de souffrances. La substitution pure et simple du pétrole par d’autres énergies non renouvelables est à éviter compte tenu du faible rendement énergétique de ces alternatives et des risques environnementaux encore plus grands.

Nous pouvons attendre et subir la violence de ces changements, ou bien décider d’amortir le choc. Le mouvement de la Transition initié par Rob Hopkins et son Manuel de Transition propose d’anticiper le sevrage. Nous pouvons agir dès aujourd’hui pour amorcer la descente énergétique, améliorer notre résilience, développer des activités locales de production, de formation et d’échanges (connaissances, matériel…) et faire ainsi  l’economie d’un traumatisme collectif.

Nous sommes appelés à imaginer et construire un avenir intégrant la notion de sobriété heureuse.

-La descente énergétique correspond à un abaissement continu plus ou moins prononcé de nos consommations en énergies (industrie, transport, agriculture, habitat…). Pour éviter un effondrement, il serait souhaitable d’organiser cette descente.

-La résilience est la capacité d’un être ou d’une communauté a retrouver un mode de fonctionnement « normal » suite à un choc. Le niveau de résilience de la population occidentale aujourd’hui est très faible. La centralisation des productions (alimentation, énergétique, construction, médicale, vestimentaire) a engendré la dilapidation de nos savoir-faire et outils de production locaux.

-Les solutions seront principalement locales. C’est en nous appuyant sur les ressources humaines et naturelles locales que nous serons moins vulnérables aux crises écologiques, énergétiques et économiques.

-Nous serons amenés à nous familiariser avec l’idée de sobriété heureuse (brillamment expliquée par Pierre Rabhi). La sobriété n’est pas synonyme d’ascétisme, de morosité ou de légume cru à tous les repas! Il est plutôt question de se connaître soi-même et de subvenir à ses besoins mais aussi à ses envies avec conscience et discernement. Ce travail de développement personnel et collectif procure progressivement plus de sens et de joie à notre vie quotidienne.

Le processus de Transition a été entamé par plus de 800 communes et communautés à travers le monde, dont une soixantaine en France. On y observe déjà une amélioration des conditions de vie, davantage de lien et dans certains cas le début d’une autonomie alimentaire ou énergétique (production d’électricité).

plus d’infos:

article Libération sur le pic pétrolier

article Télérama: Révolution énergétique: « L’inculture de nos élus sur l’énergie est accablante » propos de Thierry Salomon, président de négaWatt.

-article Wikipedia: Ville en transition

diagnostique de la vallée commandé par Biovallée au bureau d’étude INDDIGO

4 scénarios de Biovallée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :